Quelle pelouse choisir ?

La création d’une pelouse dépend non seulement des besoins de chacun mais aussi du temps que l’on peut consacrer à son entretien. Ce peut -être une aire de jeux ou un espace familial, un espace de verdure à but uniquement décoratif, un tapis champêtre destiné au repos, un espace fleuri propice à la biodiversité ou un trait d’union entre massifs ! La pelouse c’est de l’herbe mais elle contient plus précisément des variétés de fétuque, de ray grass et de pâturin des prés.

Le gazon du jardin

Dans tous les cas, la pelouse mérite une attention particulière et un entretien assidu pour arriver au fabuleux tapis vert ornemental qu’est le green anglais.
La pelouse détente, tenace aux piétinements, est un gazon d’agrément rustique et esthétique. On peut y marcher pieds nus ou s’y étendre pour profiter des rayons du soleil. Elle nécessite toutefois trois tontes mensuelles. Majoritairement composée de Ray grass, elle se compose aussi de pâturin et fétuque.

La pelouse ludique ou gazon sport présente une grande densité, résistant parfaitement au piétinement grâce à sa composition : Ray grass, pâturin des prés en majorité et fétuque rouge. Elle nécessite un garnissage automnal, une aération régulière et de fréquents apports d’engrais.

Enfin, digne des jardins à l’anglaise du fait de l’esthétisme irréprochable et de son feuillage dense tout en finesse : la pelouse d’ornement demande une attention soutenue, ne supporte pas le piétinement. Elle contient diverses fétuques, agrostide et pâturin des prés.

Par ailleurs, il est tout à fait simple d’utiliser des bulbes à naturaliser (crocus, muscari, jacinthe…) pour égayer votre pelouse !

Les commerces proposent des gazons de composition différente. La composition de ces mélanges de graminée va dépendre de la fonction de votre pelouse. Ainsi, vous trouverez :

Le ray grass

Gazon anglais, à la texture appréciée, est à la germination et couverture rapide (deuxième semaine après le semis). Il s’accommode de touts types de sol comme à la sécheresse et à une ombre. Peu sensible au piétinement, il est idéal pour une pelouse familiale comme pour une aire de loisir sportif. Ce feuillage grossier et vigoureux demande des tontes rapprochées. A fort pouvoir de dégradation, il ne doit être l’unique composant d’un gazon.

La fétuque

C’est un genre constitué d’espèces variées à la texture intéressante et aux caractéristiques différentes :

  • La fétuque rouge au feuillage fin et à croissance lente s’adapte aux sols légers, aux terrains sablonneux, secs voir ombragés. Elle se divise en trois sous-catégories : traçante, elle est rustique et résistante à la sécheresse, semi-traçante elle supporte mieux le froid et les embruns, gazonnante elle est très esthétique, mais le fort passage lui est fatal aussi bien que les adventices. Globalement, cette fétuque demande peu d’entretien mais pouce lentement et résiste mal au piétinement.
  • La fétuque élevée est idéale en région extrême chaude et résistante aux maladies, ne nécessite aucun entretien particulier. Son principal inconvénient est de s’implanter et de pousser très lentement. Evitez les tontes rases. Conseiller pour les climats méditerranéens.
  • La fétuque ovine au coloris rouge apporte une touche de couleur très appréciée en plus de son aspect dense du fait des feuilles enroulées. Elle sera favorisée par un sol pauvre voir calcaire et sa résistance aux maladies comme à la sécheresse en fait une plante rustique. En contre partie cette graminée résiste très mal au piétinement et de ce fait doit être exclusivement utilisée pour des pelouses d’ornements.
  • Le pâturin des prés, vert en toutes saisons est esthétique et souvent apprécié pour la finesse de son feuillage. Il est recommandé pour les pelouses ludiques puisque le chevelu racinaire s’accrochant au sol est important et dense. En revanche, sa croissance est lente, il est sensible aux maladies, réclame des arrosages réguliers et des apports d’engrais.
  • L’agrostide au vert velours est l’une des plus belles graminées composant un gazon. D’une finesse remarquable, elle présente une qualité indéniable utilisée pour le green anglais. Sa tonte nécessite l’utilisation de lames parfaitement aiguisées évitant l’arrachement. Toutefois, l’agrostide souffre d’être piétinée, pousse lentement et demande des arrosages fréquents.
  • La fléole bulbeuse est une reine de l’hiver : la graminée bravant les basses températures résiste au piétinement, mais pas à la sécheresse. Sa mise en place exige une bonne préparation du sol.

Créer une pelouse impose le respect de grandes étapes incontournables : préparation du sol, semis, premiers soins.

Le labour à 20 centimètres de profondeur permet une bonne aération de la terre puis un ajout de fumure du type compost qui enrichira la terre naturellement et à long terme. Enfin, l’incontournable désherbage permettra à votre pelouse de ne pas se faire envahir par les adventices qui feront une rude concurrence à votre gazon. Ce désherbage peut être manuel, mais n’empêche pas l’utilisation d’un produit systémique pénétrant les mauvaises herbes depuis leurs feuilles jusqu’à leurs racines.

Le nivellement s’effectue après l’arrachage des dernières touffes et racines. On écrase les mottes à la pelle ou au croc puis on comble les trous. L’affinage se fait au râteau afin de se débarrasser des débris végétaux et cailloux, de désagréger les dernières mottes du labour. Patienter quelques jours avant de semer le gazon : ce laps de temps laisse la possibilité d’éliminer aisément les nouvelles pousses de mauvaises herbes. Tasser ensuite la terre grâce à un rouleau à gazon. Pour finaliser le lit de semence, tracer un filet en utilisant le dos du râteau. Il s’agit d’un sillon dont le but est de délimiter le paramètre de la future pelouse et d’éviter que des graines ne soient semées au-delà de cette limite.

Printemps et automne sont les deux saisons favorables à l’engazonnement. Par temps clair et non venteux, l’ensemencement débute par la pose de graines dans les sillons. Procéder ensuite par bandes de deux mètres : épandre au semoir (mécanique) ou à la volée (manuel). Deux passages, horizontal puis verticale, sont obligatoires pour obtenir un ensemencement croisé assurant une parfaite répartition des graines. Avec un balai à feuilles, effectuer un enfouissement superficiel, sur sol sec, sans bousculer les graines qui doivent rester en place. Humidifier la pelouse en bannissant tout ruissellement. Maintenir une humidité constante.

Les premiers soins se limitent à l’arrosage léger, en début ou fin de journée, favorisant la germination. A dix centimètres de hauteur, effectuer la première tonte.

Pour conclure, si vous disposez d’une grande surface et que vous ne désirez pas l’entretenir tout en favorisant la biodiversité et un espace florale : les prairies fleuries sont un système à adopter. Parfaitement conçues pour favoriser la flore sauvage et la faune utile dans un équilibre naturel, elles sont sans entretien et sont constituées pour s’adapter à de nombreuses situations. Les choisir en fonction de ses préférences esthétiques est un vrai bonheur aux vues du choix en magasin. Ces pacs de graines sont à semer selon les mêmes principes que pour les pelouses classiques.

Menu