Les arbustes à petits fruits : qu’est ce que c’est ?

Cultiver des arbustes à petits fruits rouges au verger, au jardin d’ornement, en pots ou au potager permet de satisfaire une gourmandise tout en santé. Framboisiers, groseilliers, cassissiers et myrtilliers sont autant de possibilités de déguster les saveurs dans un jardin gourmand. La plantation des arbustes à petits fruits n’apporte que des avantages : facilité de culture et d’entretien, généreuses et abondantes récoltes, création d’écran d’occultation et de haies basses par exemple.

Toute la difficulté est de choisir ces arbustes fruitiers, au-delà de l’aspect physique et des contraintes de culture : c’est une histoire de goût ! Voici quelques précisions :

Le framboisier (Ribus idaeus)

Il présente des tiges dressées mais souples et épineuses qui peuvent atteindre deux mètres cinquante de haut pour former une touffe drageonnante. Les feuilles vertes et dentées se mêlent aux fleurs blanches à partir de juin et donnent d’abondants petits fruits rouges, charnus et très parfumés dès juillet. Comme pour les fraisiers, le framboisier est dit remontant ou non remontant.

Respectivement, la récolte des framboises a lieu en été pour le framboisier non-remontant, au printemps et de juillet à octobre pour le remontant. En exemples, le Framboisier ‘Mailing Promise’® qui donne de gros fruits gourmands et rouge clair ou encore le Framboisier « Marastar » ® aux fruits très parfumés à consommer nature ou en sorbet.

Le Cassissier (Ribes nigrum)

parfois appelé groseillier noir, il est aussi apprécié pour ses baies noires acides, légèrement âcres et gorgées de vitamines C. Cet arbuste au port buissonnant est formé d’un feuillage très aromatique aux larges feuilles palmées qui peuvent entrer dans la composition d’apéritifs ou se déguster en infusions. En Avril, des clochettes de fleurs rouges apparaissent puis succèdent aux cassis qui se récoltent à maturité en été. Selon les variétés de cassissiers, il faut parfois compter un pollinisateur et les récoltes sont plus ou moins tardives.

Par exemple, le Cassissier « Black Down » est une variété autofertile et tardive : les fruits sont récoltés fin juillet. Rustique, le cassissier se plante d’octobre à mars et s’adaptera à de nombreux climats. Son entretien consiste à éliminer les vieux rameaux et à rabattre le buisson en février. Le cassis est idéal pour faire des confitures avec parfait équilibre entre sucre et acidité !

Il existe deux grandes familles de groseillier à feuillage caduc qui agrémenteront parfaitement les jardins d’ornements ou les bordures :

Le groseillier à grappes (Ribes rubrum)

Il est dépourvu d’épines et donne en été des grappes de petits fruits rouges, dorés ou blancs et opalescents.

Le groseillier à maquereau (Ribes grossularia var. Uva-crispa)

c’est un arbuste épineux aux feuilles légèrement pubescentes donne en milieu d’été des fruits verts, blancs, jaunes ou rouges en fonction des variétés. Le groseillier à maquereau apprécie les climats frais et les fruits sont d’une saveur légèrement plus acidulée que le groseillier à grappes.

Ces deux espèces se plantent en automne ou au début de printemps. Ainsi, on peut citer les deux variétés suivantes à récoltes précoces et aux fruits rouges : le Groseillier grappe « London Market » ou le Groseillier ‘Junifer’® à port érigé. Sans oublier, le Groseillier à maquereaux « Captivator » ® aux fruits rouges, aux branches sans épine et le Groseillier à maquereaux « Invicta » ® à fruits blancs. Les groseilles sont des fruits que l’on utilise pour confectionner des gelées, parfaites sur des crêpes ou en sauce sur du gibier.

Le mûrier (Rubus fructicosus)

C’est une ronce connue et reconnue qui donne au début de l’automne les délicieuses mûres indispensables aux classiques confitures. Cette ronce est à palisser au jardin ou en pot sur un balcon pour une pousse harmonieuse : il est toujours original de voir une pergola de petits fruits rouges !

N’appréciant pas les expositions ensoleillées, le Murier s’adaptera facilement dans un sol frais à la mi-ombre et ne demande que peu d’entretien avec sa taille annuelle en fin d’automne. Laissez-vous tenter par le Murier « Dirksen » ® réputé pour ces mûres géantes.

Le myrtillier horticole (Vaccinium hybride)

C’est un croisement entre une myrtille sauvage et une espèce américaine. Cet arbuste étalé au feuillage caduc préfère la pleine terre et produit des grappes de myrtilles bleuté de juillet à octobre (dites aussi airelles).

Il est essentiel de planter au moins 3 pieds pour favoriser les fécondations et une récolte digne de ce nom. Les petits fruits sont riches en vitamines, en fer, calcium et pigments ! Délicieux, ils permettent la préparation de nombreux dessert comme les tartes mais aussi crumbles et autres clafoutis….

De manière générale, les arbustes à petits fruits apprécient un paillage en été pour garder la fraîcheur de la terre et un paillage en hiver pour éviter que la terre ne gèle. Les fertilisations et les fumures de fond sont à incorporer à la plantation et avant la reprise de la végétation au printemps. Enfin, ver du framboisier, oïdium, pucerons, acariens et viroses en tous genres sont courants. Des solutions de nématodes, de purin d’ortie, des savons potassiques et les larves de coccinelles sont autant de moyens préventifs et curatifs naturels à employer sans crainte.

Bien qu’il ne soit pas un arbuste, le fraisier est un petit fruit rouge qui complète cette collection. Fraisier remontant pour récoltes multiples et fraisier non remontant donnent des fraises sur une longue période. Cultivée au jardin ou en pot sur le balcon ou la terrasse, la fraise se déguste nature, au sucre, à la crème fouettée, en confiture ou pâtisserie.

Menu